Les Mascottes du GEMRC2018-05-16T13:04:42+00:00

Les Mascottes du GEMRC

Sadie

Pendant l’hiver de 1943, 1 Infantry Troops Workshop était sur la côte adriatique italienne près de Lanciano. Une certaine villa du secteur avait été entièrement réduite en ruine. Cependant, toujours debout au milieu des débris, se trouvait la statue d’une paysanne, toujours intacte.

Elle était très attrayante, certes, mais à se tenir droite et fière au milieu de ce paysage aux allures de catacombe, elle l’était encore plus aux yeux des techniciens du GEMRC, épuisés par la guerre. Elle a décidé de retourner dans les lignes de ces vaillants techniciens, où elle s’est rapidement vue affublée de son propre casque, d’un vieux fusil et d’une baïonnette. Elle a été affectueusement baptisée Sadie. Elle a supporté nos troupes en se portant volontaire pour monter la garde à l’entrée du bureau de contrôle de l’atelier et à chaque déménagement de l’atelier, Sadie suivait.

Vers la fin de la guerre, après avoir navigué de l’Italie jusqu’au sud de la France, de s’être rendu jusqu’au nord de la France avant d’atteindre la Belgique et la Hollande par voie terrestre, elle s’est finalement retrouvée à Arnhem, dans l’Est des Pays-Bas. Après un tel dévouement et une telle assiduité, elle a été au seul endroit où elle désirait terminer cette longue et glorieuse carrière : à l’école du GEMRC. Autrefois située à Barriefield, elle a éventuellement été transférée à l’école du GEMRC à Borden, où elle monte toujours la garde, fièrement.


Digger

Digger était la mascotte du peloton de Maintenance pendant 26 rotations avec le contingent canadien du bataillon de logistique (LOGBATT) sur le camp Ziouani, dans la région de Golan. 

Digger a eu une carriére turbulente, et a été rétrogradé à quelques reprises jusqu’à ce qu’il s’assagisse et soit finalement promu au grade d’adjudant en 2003 avant son transfert au Canada.

Digger n’était pas seulement respecté et populaire auprès des troupes, dont il avait stimulé le moral au cours de leur tournée, il s’est même fait prendre en photo avec le premier ministre canadien Jean Chrétien lors de la visite du premier ministre au camp en avril 2000.